jeudi 18 janvier 2007

L'Occitania saluda Cuba

Les gauchistes des années 70 ont eu tort de chanter les louanges de Castro. L’Occitaniste Marti a même osé chanter (et il le fait encore, l'obstiné!) « L’occitania saluda Cuba, la dignitat la libertat» (est-il vraiment besoin de traduire ?) chanson dans laquelle, cependant, il n’est guère question de Castro lui-même, mais plutôt de la rencontre musicale de deux peuples.

Castro a fait la guerre à nombre d’opposants et, dernièrement a emprisonné des journalistes. Son régime est régulièrement épinglé par Amnisty International… Peut-être en France nous faudrait-il un Castro pour empêcher certaines entreprises privées de décider de ce qu’on verra au journal de vingt heures, même sur les chaînes publiques (puisque aussi bien c’est la publicité et le foot qui gouvernent). Mais c’est un autre débat.

Castro est un tyran, et d’ailleurs il n’est pas élu démocratiquement. De plus il a eu et a encore l’appui des régimes communistes les plus sanglants (Ex-URSS, Chine) ; Certes, sans l’appui de l’URSS, Castro aurait connu le sort du Chilien Alliende, et se serait certainement suicidé comme lui. Certes aussi, depuis quelques temps la Chine n’est plus si infréquentable (bizness être bizness, et c…)

Certes, selon (c) Etudiants du Monde / Students of the World – www.StudentsOfTheWorld.info) L’espérance de vie à Cuba est de 77 ans, exactement comme aux Etats-Unis, et l’alphabétisation y est au moins aussi bonne malgré un PNB par habitant ridiculement bas.

Certes, ce n'est pas Castro qui organise le blocus de son île et ce sont bien les autorités Etats-Uniennes qui interdisent à leurs ressortissants de se rendre à Cuba. (liberté chérie !)

Certes, c'est bien aux États-Unis et non à Cuba que le taux d'emprisonnement pour cent mille habitants est le plus élevé.

Certes, ce n’est pas Castro qui a envahi le Vietnam… Ce n’est pas non plus Castro qui a envahi l’Irak et l’Afghanistan et qui y est encore (comme dit le petit ours, dans le conte de Boucle d’Or.)

Certes mais condamner Castro, ça ne mange pas de pain, ce dictateur là n'est pas à nos portes.

Et puis cela montre au peuple combien l'augmentation du SMIC est néfaste. C'est un acte socialiste qui entrainerait tôt ou tard un régime néo-Castriste, anti-démocratique, et, qui sait? le retour des goulags.

Aucun commentaire: