vendredi 8 juin 2007

Alors, à quoi sert Vigie-Pirate?

Dans la petite ville où j'ai passé mon enfance, de mémoire d'homme on ne rapporte aucune tentative d'attentat terroriste, exceptés ceux perpétrés dans les années 43-44 du siècle dernier. On se rendit rapidement compte (dès 1945) qu'il s'agissait au contraire d'actes héroïques qui valurent des félicitations souvent posthumes, mais pas toujours, à leurs auteurs.

Donc pas le moindre attentat terroriste avéré dans le coin depuis que ces mots sont rentrés dans le vocabulaire courant, et pourtant, depuis bientôt vingt ans on applique périodiquement à notre commune, comme aux autres, le plan vigie-pirate.

Le plan vigie-pirate, c'est un processus destiné, comme son nom l'indique à surveiller les pirates. En quoi cela consiste-t-il concrètement, eh bien, essentiellement en une interdiction de stationner devant différents immeubles "sensibles". Ainsi dans notre commune il est interdit de garer sa voiture devant la cantine de l'école maternelle.

Qu'un pirate puisse envisager de dynamiter la cantine de l'école, c'est évidemment possible. Mais pourquoi diable utiliserait-il une voiture piégée, alors qu'il est tellement simple d'entrer tout simplement par la porte et de massacrer, que dis-je, d'égorger tout le monde? Ou de venir dissimuler des explosifs dans un des garages attenants? D'ailleurs, honnêtement, ces barrières n'empêchent guère de se garer... On a vu souvent telle mère d'élève que son chargement rendait peu scrupuleuse, descendre de son véhicule, repousser la barrière métallique, garer son véhicule, livrer des paquets à l'école, redescendre, remettre en place le "dispositif de sécurité" et repartir sans que ni le GIGN ni le garde municipal n'intervinssent.

Alors, s'il n'y a pas de pirates, et que, y aurait-il des pirates, le dispositif ne les empêcherait nullement de vaquer à leurs sinistres occupations, à quoi sert Vigie-Pirate? "A nous emmerder", dirons certains mauvais coucheurs. Pas entièrement faux... il ne faudrait pas que le citoyen honnête s'endorme sur ses lauriers... les zones de stationnement étaient décidément trop nombreuses, il était nécessaire d'en supprimer quelques unes. Si l'on rapporte les zones interdites au stationnement pour cause de "vigie pirate"au pays entier, (et à l'Europe!), ça représente une sacrée surface en moins pour se garer, et justement aux endroits où on en a souvent le plus besoin. Et c'est autant d'occasions pour la maréchaussée de dresser de juteuses et peu risquées contraventions...

A moins qu'il ne s'agisse tout simplement, en nous imposant des règles arbitraires et injustifiées, de nous habituer à obéir sans réfléchir... Ce genre de dispositif ne coûte pas cher, en tout cas moins qu'une année de service militaire, il peut même rapporter. D'un même coup, M. le Préfet montre au bon peuple qu'il est en danger (des pirates rôdent, des complots sont déjoués, et c...) que donc il est nécessaire de le protéger.

Le Français se sentait un peu trop en sécurité dans le pays. Il commençait à discuter les décisions autoritaires, il allait jusqu'à crier "CRS! SS!" C'en était trop!

Dans l'esprit de celui qui a instauré "Vigie Pirate", les pirates, c'étaient peut-être bien nous, les prétendus honnêtes citoyens qui emmenons nos enfants à l'école en voiture... Et si ce dispositif servait avant tout à nous surveiller, à brider nos velléités d'indépendance, à nous ramener sur le droit chemin de la peur du gendarme qui, comme on le sait, est le commencement de la sagesse?

Aucun commentaire: