lundi 25 juin 2007

A bas le camembert!

Parmi tout le fatras qui nous empêche d'être nous-mêmes, il y a les symboles nationaux.

J'écoutais tout à l'heure une émission de France-Inter sur le camembert. Un monsieur, auteur d'un ouvrage sur ce sujet punais, montrait combien le camembert est plus qu'un fromage, c'est un symbole national. Chez mes Grands-parents, il y avait du camembert, mais ma Grand-mère prenait de la Vache Qui Prie, (ce qui est encore cent fois pis) seul mon Grand-père en consommait. Mon père en étalait sur les tartines qu'ils trempait dans son café matinal. Je le surpris un matin occupé à cette besogne, ce qui accentua encore notre mutuelle incompréhension.

J'ai été amené à goûter la chose. Honnêtement, ni l'odeur ni le goût ne m'ont porté à une passion pour ce fromage. Un bon camembert commence par puer. Certes, tout fromage sent, mais le camembert pue de manière sournoise. Il ne pue pas la merde, comme prétendent certains, il fleure plutôt la transpiration pédieuse... A la découpe, il n'offre qu'une molle résistance et s'affaisse, quand il ne craquelle pas. En bouche, on a le contact désagréable de sa peau épaisse, blanchâtre, plâtreuse, qu'on aurait bien voulu éviter. Mais il est impossible d'ôter la peau d'un camembert : tout vient avec. Quand on a avalé ce mélange de pâte croûteuse et de coulure gluante, il reste un arrière-goût sinistre que le café suffit à peine à dissiper.

Pour tout dire, je trouve le camembert irrécupérable, que ce soit sur le plan gustatif ou sur le plan idéologique. Le camembert pue, est mauvais, et de plus le camembert est de droite nationaliste, centraliste et néanmoins libérale.

La preuve? le Monsieur du livre, sur France Inter, nous a appris que dans la besace du poilu se trouvait du camembert, fait avec le lait dont auraient tant eu besoin les petits affamés des villes. Du fromage dans la besace, pourquoi pas, mais pourquoi du camembert?

D'aucuns ont pu dire qu'il était difficile de gouverner un pays où on trouve tant de fromages différents... La solution? Les remplacer tous par le camembert!

Le camembert, c'est le fromage français par excellence, ou du moins c'est ce qu'on voudrait bien nous faire croire.

Depuis que je connais le Saint-Nectaire et sa tome, le Cantal, le Bleu d'Auvergne, la Fourme d'Ambert, tous produits de notre région, et aussi évidemment le Roquefort, et tant d'autres petits fromages d''intérêt local" le camembert est bien oublié!

Le seul avantage du camembert, c'est son prix! Mais aujourd'hui où nous avons tous notre content de calories et même davantage, ne vaut-il pas mieux consommer moins de fromage et en consommer du meilleur? Il faut connaître les fromages du coin où l'on habite, ils sont moins chers, et bien meilleurs que les saloperies industrielles dont, quoi qu'on en dise, le camembert fait partie...

Aucun commentaire: