jeudi 7 juin 2007

Immigration choisie : renvoyons le Groihon dans son pays!

M. Sarkozy vient de créer un ministère de l'immigration et de l'identité nationale... M. Le Pen ne saurait le renier. Au delà, c'est toute la droite nationaliste historique que ce charmant ministère évoque. Les plus lettrés se rappelleront Barrès, ou simplement Philippe Pétain.

Pépé n'aurait jamais voté à droite, la droite, c'était Pétain. Il me faisait un peu sourire (Allons, Pépé, il faut vivre avec son temps... ) Or voilà les pétainistes de retour, tous décomplexés. Ils n'ont plus honte de manipuler haut et fort les vieux concepts d'identité nationale et d'étrangers indésirables (ceux qu'on ne "choisira" pas, puisqu'ils ne correspondent pas à la conception que nous avons de notre identité).

L'identité nationale, M. Sarkozy réclame qu'on en parle! Parlons-en toute le nuit s'il le désire...

Chacun a son idée là dessus. Si certains se figurent une France WFSC (White French Speakers Catholics), d'autres la voient plutôt métissée (black-blanc-beur...). Certains considèrent que la France a mille ans, certains même se la figurent éternelle... D'autres la font naître à la révolution. La France, selon M. Sarkozy, doit d'ailleurs obligatoirement parler Français. Quid alors de la langue occitane, du Breton, et c... (Curieusement, lorsque un humoriste veut parler du bon français de souche bien borné, il parle d'un Breton ou d'un Gascon... Et pourtant le breton et le gascon sont des idiomes bien éloignés du français...) Quand à la religion, on sait que le catholicisme a été imposé par les rois de France au cours des âges, mais qui, au sud comme au nord de la Loire, peut jurer qu'il n'a pas un ancêtre Huguenot ou juif converti de force? D'ailleurs, en 732 les arabes ne se sont arrêtés qu'à Poitiers.
Il est vrai que M. Sarkozy, très récemment issu de l'immigration n'est pas concerné par ces événements historiques. M. Sarkozy n'est pas un Beur sans doute, c'est un Groihon.

M. Sakozy veut que l'immigration soit "choisie" : qui triera le bon grain de l'ivraie parmi les immigrés?

Personnellement, je suis très attiré par la poésie arabe. Pourrai-je faire venir des poètes arabophones en France pour m'initier à la douceur de cette langue? Un bon ami à moi collectionne les maîtresses, pourra-t-il exporter de ces blondes Suédoises si réputées ou peut-être quelques Thaïlandaises expertes? Les Turcs ont la réputation certainement justifiée d'être "forts comme des Turcs". On les acceptera sans doute pour les travaux difficiles? Quand aux Noirs, chacun sait qu'ils "travaillent comme des nègres". Ils seront donc les bienvenus dans un pays où les chantres du travail acharné sont légion.

En tout cas, M. Sarkozy ne correspond en rien à mon idée de l'identité française : s'il ne tenait qu'à moi, il repartirait dans son pays par le premier charter.

Aucun commentaire: