samedi 24 novembre 2007

Plus d'internet pour les pirates!

La sérénissime évanescence qui dirige ce pays a enfin décidé de s'attaquer au principal problème national: l'échange de fichier audio et vidéo par internet. Comme toujours, les mesures sont radicales. Pour lutter contre ce piratage qui accule l'industrie du disque à la faillite et provoque la mort de la culture, il n'en fallait pas moins.

D'abord, le contrevenant sera prévenu par courriel, une ou deux fois, c'est à voir. Ensuite il recevra une lettre recommandée... S'il ne cesse ses coupables activités de contrefaçon privée, son abonnement sera suspendu, voire supprimé. Il est prévu d'établir une liste noire de téléchargeurs "pirates"... si la Commission Informatique et Liberté laisse passer ça.

Les Fournisseurs d'Accès ont signé ces accords, et pourtant, si de telles mesures étaient appliquées, ils seraient les premiers à en souffrir... Suspendre les abonnements, c'est tout simplement supprimer leurs clients! Heureusement, elles sont inapplicables...

La solution? Soyons libéraux, laissons les gens échanger des fichiers comme ils le veulent : le marché est seul maître! Quand un produit devient obsolète (comme le disque aujourd'hui) il faut songer à la reconversion... Quand à la culture, certains avancent qu'elle passerait davantage par l'université que par l'industrie du disque...

Aucun commentaire: