vendredi 14 décembre 2007

Et dimanche, tu travailles ou tu consommes?


En consultant un sondage IFOP du 7 déc. 2007 sur le travail du dimanche, on peut relever un détail surprenant. Sur le plan géographique, la France est découpée en cinq parties : Région Parisienne, Nord-Est, Nord-Ouest, Sud-Ouest et Sud-Est. Habitant en Auvergne, je me demande bien de quelle «région» je fais partie.

En tout cas, comme 44% des français je refuse absolument de travailler le dimanche. Et pourtant il m’est arrivé (très rarement) d’aller acheter du pain ou d’autres denrées le dimanche matin. Tous les commerces devraient être fermés ce jour-là. On ne devrait laisser travailler que les professions de santé et les transports, en tout cas seulement ce qui relève de la stricte nécessité.
L’autorisation d’ouverture le dimanche est un symptôme de la transformation d’une grande partie de la population en «consommateurs» dont l’unique but dans la vie est d’acheter (de «faire du shopping»). Dépenser son fric est l’horizon indépassable de beaucoup d’occidentaux… ceux qui en ont, en tout cas. Pour les autres, ils devront peut-être sacrifier leur dimanche pour gagner assez… Selon le sondage IFOP, 21% travaillent déjà le dimanche (tant que ça !) et 41% préféreraient plus d’argent à un week-end complet. Il faut dire qu’une partie de la population française a de plus en plus de mal à joindre les deux bouts ! Et la politique du gouvernement actuel creuse les inégalités et aggrave les injustices.

5 commentaires:

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Paul Derret a dit…

Je suppose que, si vous n'êtes que très rarement allé acheter du pain le dimanche, vous n'avez jamais été - où alors très rarement - dans les restaurants et encore moins dans les musées, les cinémas, les théâtres... en fidèle, que vous êtes, à vos principes.

TontonK100D a dit…

La généralisation du travail du dimanche n'est heureusement plus d'actualité, je crois. Beaucoup de gens travaillent déjà ce jour là, (un travailleur sur cinq! selon le sondage IFOP). Il n'en reste pas moins que la généralisation du travail du dimanche serait la fin des pratiques culturelles et familiales puisque tout le monde serait occupé à un travail productif.

Paul Derret a dit…

Oui, finalement, c'est bien ce que je pressentais. Vous êtes contre le travail dominical mais que les serveurs, cuisiniers, réceptionnistes, guides d'accueil touristiques, guides conférenciers et tant d'autres travaillent pour votre divertissement et œuvrent à vos pratiques culturelles vous paraît tout à fait normal. VOUS avez droit aux pratiques culturelles et familiales. EUX, non...

TontonK100D a dit…

Très cher Paul, d'abord merci de l'intérêt que vous témoignez à mes modestes opinions... croyez que je ne suis en rien opposé aux pratiques culturelles de nos amis serveurs, cuisiniers, réceptionnistes et autre guides d'accueil touristiques. Je m'en voudrais de profiter de leur travail le dimanche et je m'interdis de visiter quelque lieu culturel que ce soit ce jour-là (et je m'interdis aussi et surtout les allées des supermarchés et autres jardineries) surtout si l'entrée est payante. Certes, il m'est arrivé autrefois d'aller chercher du pain, sans y penser, un dimanche matin, mais c'est une erreur que je ne commets plus. Je conçois la vie familiale le dimanche paisiblement autour d'un repas concocté par ma chère épouse. Je fais ensuite la vaisselle, puis nous nous promenons dans la campagne environnante avant de lire un bon livre culturel (acheté un samedi) ou de peindre au chevalet (car j'ai cette faiblesse, culturelle, elle aussi). Il n'en reste pas moins, et je le reconnais sans peine, que je refuserais de me laisser mourir sous prétexte qu'on est dimanche. Il est quand même des limites aux convictions aussi fermes soit-elles.