jeudi 21 février 2008

la république en plastique

Le président et son gouvernement baissent dans les sondages... ça devait arriver! Si bêtes que soient les bêtes, elles finissent par se méfier... mais c'est un peu tard!

Incompétence n'est pas le mot, ces gens-là (Sarkozy, Fillon, pour ne pas les nommer, après leurs prédécesseurs Chirac, Raffarin et consort) sont venus au pouvoir pour sabrer le service public et favoriser les milliardaires. Demandez-vous à qui appartient le yacht de M. Bolloré, à qui appartient TF1, à qui appartient à peu près tout dans ce pays... vous saurez à qui appartiennent les sbires patentés qui font semblant de nous gouverner...
Une poignée de milliardaires qui ont tout intérêt à ce que le chômage perdure (comme ça, les employés n'osent pas réclamer d'augmentations de salaire) manipulent ces politiciens comme des marionnettes. La presse, le prétendu "quatrième pouvoir" est presque entièrement aux mains d'industriels qui n'ont aucun intérêt à informer le public mais qui ont tout à gagner à l'abrutir.
Quand on sait que la fortune personnelle d'un Michelin (28ème fortune de France selon le classement 2007 du magazine Challenge) est officiellement de 2 000 000 000 d'Euros soit deux millions de fois le smic... On comprend que la démocratie est clairement en danger dans ce pays (et ailleurs...)
Certains français se disant républicains critiquent et raillent allègrement un certain "égalitarisme" qu'ils jugent "de gauche". Ils oublient que l'égalité est inscrite dans la devise de leur propre pays et que sans égalité il n'est point de citoyenneté.
Il est vrai que ces soi-disant républicains sont en réalité des crypto-fascistes qui n'attendent qu'une occasion pour montrer leur vrai visage, qui est celui de la barbarie...

Ce pays fait fausse route et avec lui l'occident dans son ensemble. Il faut pour le moins diminuer les inégalités qui ruinent la démocratie et arrêter le gaspillage qui risque bien de nous détruire.
Quand je parle de gaspillage je ne pense pas aux "arrêts maladie bidons" (dont il est question de temps à autres, et qui est une goutte d'eau dans l'océan des abus de toutes sortes, et moins de 1% du déficit de la sécu!)

Non, je pense à la stupidité de notre consommation de plastique à jeter. L'industrie nous vend ses produits dans des contenants en platique que nous payons, dont nous payons le collectage. Certains sont recyclables (bouteilles d'eau minérales et c...) mais la plupart finissent dans la nature. Or le plastique n'est pas bio-dégradable. Certes, il finit par disparaître à nos yeux, mais il subsiste dans la nature sous forme de granulés plus ou moins toxiques...

Je pense à l'usage des pesticides qui apparemment détruit les abeilles dont nous sommes dépendants pour la pollinisation de nos arbres fruitiers. Les pesticides sont massivement employés pour l'entretien de nos pelouses... publiques ou privées. Ces pesticides coûtent cher et sont à priori dangereux pour notre santé de plus ils sont inutiles... tout cela pour éradiquer des pissenlits et des violettes? Non! pour augmenter les bénéfices de quelques apprentis sorciers et le PIB du pays....

Je pense au gaspillage de pétrole dans des trajets incessants qui nous coûtent cher, empoisonnent l'atmosphère et créent un effet de serre qui entraîne selon la plupart des scientifiques ayant étudié la question un réchauffement climatique dangereux pour l'humanité. (donc pour nous, faut-il le préciser). Il faut accuser le mouvement pendulaire quotidien des banlieusards, les vacances lointaines en avion, et bien entendu le transport routier. Ce dernier est excessivement développé pour permettre de fabriquer tel produit au meilleur prix. Mais ce que l'on gagne d'un côté, on le perd d'un autre, puisque les délocalisations qui permettent de proposer des produits meilleur marché augmentent le chômage local et donc font baisser le pouvoir d'achat... tout en gaspillant une ressource qui n'est pas illimitée : le pétrole.

Les discours aberrants des "économistes" justifient la quête magique du profit maximum qui jusqu'alors nous a permis de vivre en paix (aux dépends il est vrai d'une partie de l'humanité, le "tiers-monde" et à l'aide d'une consommation pléthorique d’anxiolytiques) mais qui semble peu à peu atteindre ses limites. La consommation d'énergie augmente sans arrêt. A ce rythme-là, la production de pétrole devient insuffisante... le prix de l'énergie augmente et on annonce des crises...

Certaines mesures devraient être prises... or nous avons au pouvoir un fantoche imbu de sa triste personnalité qui s'appuie d'une part sur une minorité de ploutocrates qui l'arrosent sans discontinuer et d'autre part sur la grande majorité des gogos du café du commerce prêts à tous les sacrifices s'ils pensent que dans le même temps leur voisin souffre plus qu'eux.

Inconscience généralisée de crétins qui "travaillent" et "méritent". Sans doute il travaillent, mais c'est à leur perte! Et oui, ils la méritent!

Aucun commentaire: