jeudi 24 avril 2008

Le libéralisme et le pouvoir d'achat (et la faim?)


Au lieu de fréquenter les supermarchés et de se plaindre de la cherté des fruits et des légumes, les Français feraient bien de relancer localement une agriculture moins gourmande en engrais et en pesticides. Il y va de la survie non pas de la planète comme on le rabâche, mais de l'humanité.

Et si on essayait un retour à la terre? (en tant que loisir, pour commencer). Au lieu de passer des heures devant un écran de télé à contempler les navets que pondent les scénaristes hollywoodiens ou à écouter la propagande de grands groupes industriels, pourquoi ne pas reprendre la bêche et l'arrosoir... en évitant évidemment de planter des thuyas et de pulvériser des poisons. Jardinons! Faisons pousser des légumes... ça protège de l'obésité! Et favorisons les agriculteurs qui, en respectant les terroirs, nous respectent

Voici sur le site d' Intérêt général.info un "vieil" article (il date de 2003 ). mais les soi-disant libéraux n'ont pas changé d'un iota. Et depuis que Qui-vous-savez est aux commandes, les prétendues réformes vont encore plus vite...
Cet article de Franck Brunner intitulé La "politique agricole" Néo-libérale est à lire absolument. Il est consacré au saccage de l'agriculture Suisse orchestré par sa propre classe politique au nom de principes prétendus libéraux... qui ne sont que de faux arguments pour favoriser les transnationales au dépend des autres citoyens.

L'humanité devrait-elle crever d'inanition dans l'année, rien n'empêchera nos gros bonnets d'augmenter leurs profits!

Aucun commentaire: